Suikoden V : Coffret Kaze (2008)

 

 

 

Auteurs : You Satsuki, Michi Takasato, Kaori Akatsuki

 

 

 

 

Suikoden V : le château de l’Aurore, malgré ses qualités, avait laissé un goût amer dans la mesure où il n’adapter que le début du jeu, laissant plus d’un lecteur qui ne connaissait pas l’univers sur sa faim. Hors quelque temps plus tard sort un nouveau manga estampillé Suikoden V. Sortie sous un format plutôt inhabituel de 3 volume en une boite regroupant Suikoden V : Lorsque Pointe le Jour, La promesse d'un sourire et Là où vont les étoiles. Ce coffret allait t’il combler le vide laissé par la précédente adaptation.

 

 

Et ben non, car ce Suikoden V n’est pas une suite du château de l’aurore. Ce n’est même pas vraiment une adaptation de l’histoire du jeu a proprement parlé. Nous avons ici en fait a un regroupement de sketch humoristique et de petites histoire, un style de manga que l’on retrouve souvent au Japon mais très peu en France.

 

Nous avons donc dans ce coffret, 3 volumes avec 3 auteurs différents. On pourrait donc se dire que l’œuvre risque de souffrir d’homogénéité. Et ben sans que cela soit drastique ou saute aux yeux, c’est un peu le cas. Par exemple si globalement les dessins sont fidèles au jeu, on notera de légère différence d’un auteur à l’autre. Il en va de même pour les histoires, les auteurs n’ayant pas la même fixette même si on reste dans l’univers du jeu. Par exemple pour l’histoire humoristique, un des auteurs aura plus tendance à s’attardé sur des situations du jeu tandis que l’autre aura plus dans l’idée de faire passer le héros pour un pitre (ça mine de rien, ça fait mal, même si on sait que c’est pour rire). Les histoires sérieuses (car il y en a), elles sont globalement dans la même direction.

Bref ce n’est pas forcément homogène mais c’est loin de sauter aux yeux ou d’être déstabilisantes, d’autant plus que les auteurs sont séparés par volume.

 

 

 

 

Pour ce qui est des histoires, les séquences d’humour sont inégale, si certaine prête à sourire d’autre tombe a plat. Pas dans le sens où l’on se retrouve honteux face à une blague de mauvais en dessous de la ceinture, mais plus dans le genre où l’on se demande où est la blague. Mais comme je l’ai dit à coté certaine sont réussite et si elles ne font pas forcément rire, elles laissent un petit sourire.

Les histoires sérieuse vont dans le même sens, où l’on alterne entre le sympathique et le sans intérêt, sans compter que tout est chronologiquement dans le désordre, on peut passer d’une scène se passant après le jeu a une se passant pendant le jeu dans le même volume.

 

Maintenant se pose le gros problème avec ce genre d’œuvre : A qui elle peut bien s’adresser ?

Certainement pas au néophyte qui ne comprendront rien de ce qui se passe dans ces trois volumes ou des allusions faites ici et là.

Ce qui avait acheté le manga Suikoden V : Le château de l’Aurore risquent d’être énormément déçu de constater que ce n’est pas la suite, si en plus ils ne connaissaient pas le jeu, le résultat sera le même que celui décrit plus haut.

Reste donc ceux qui ont joué au jeu, mais là encore il faut relativiser. Rien ne prévient de ce que l’on va trouver dans ces mangas (pour rappelle les volumes était plastifié dans une boite avec aucun résumé), hors est ce que c’est vraiment le genre de chose qu’un amateur du jeu espère retrouver quand il achète une adaptation ?  Pas sur.

 

 

Au final j’aurais du mal à conseiller ce coffret, car il est dur de voir quel public il cible et quel est son véritable intérêt. Il n’est pas mauvais, mais au final plutôt quelconque et sans intérêt si on n’adhère pas à l’humour/genre et si on n’a jamais joué au jeu de base. Autant dire du coup que le public en France est donc très réduit.

 

Où le trouver ?

 

Sortie officiellement chez Kaze l’année dernière, on peut encore le trouver dans certaine boutique et magasin.

 



20/02/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres