Street Fighter 2 V (1994)

Réalisateur : Gisaburô Sugi

 

 

 

 

Suite au succès du film d'animation Street Fighter 2, Capcom  pense déjà à une suite cinématographique. Cette dernière ne verra pas le jour finalement. Cependant, en 1994, arrive la série Street Fighter 2 V (V pour Victory) qui raconte le passé de Ryu et Ken, leur voyage à travers le monde afin de se perfectionner et leur première rencontre avec les autres protagonistes.

La série ne rencontrera pas le succès escompté, (pour info elle sera classé 69° chez lors du sondage annuel, ce qui est très faible pour une nouvelle série surtout avec un titre aussi vendeur) et sera plus courte que prévu pour diverse raison.

 

 

 

 

Il faut d'abord noter que si Street Fighter 2 se montrait très respectueux du jeu, Street Fighter 2 V lui prend pas mal de liberté, trop même, à commencer d'ordre graphique.

En effet si l'on retrouve Gisaburô Sugi à la réalisation, il n'en est pas de même pour le reste du casting dont le chara-designer. Cela se ressent car la majorité des perso de l'anime sont différent de leur modèle dans le jeu d'origine, pas moche, différent. Noté cependant qu'il est tout a fait normal que Nash n'ai pas la même tête que dans les jeux, Street Fighter Alpha n'était pas encore sortie a l'époque (au passage le Nash de l'anime ressemble énormément à Jean Reno).

 

Outre le design, la série prend trop de liberté avec le jeu et les bases déjà établi. Ainsi c'est Dhalsim qui enseigne le contrôle du Hado à Ryu, Balrog (le boxeur) est un agent d'Interpol. Chronologiquement la série est censé se passer alors que Ryu et Ken ont 17 ans, pourtant beaucoup de personnages comme Cammy sont adultes et plus vieux qu'eux.

Bref c'est comme si on avait plutôt affaire à un reboot de la saga, l'histoire revu et corrigé par des tierces personnes. Enfin certain personnages comme Blanka ou T.Hawk n'apparaissent pas sans doute dut a la réduction du nombre d'épisode (il était question de base de Shadoloo se trouvant au Mexique et en Amazonie dans certain épisode).

 

Cependant, Street Fighter 2 V montre très vite ses qualités. La réalisation est convaincante et l'on sent que l'ont à affaire au même réalisateur que le film. Les combats sont vraiment dynamiques et bien mis en scène. Une fois qu'on s'est fait aux libertés prises, on se plait à suivre l'histoire et les voyage de Ken et Ryu a travers le monde afin de se perfectionner. Les musiques, elles, se montrent très réussis également et colle bien à l'ambiance.

 

 

 

Mais hélas au bout d'un moment la fête vire au cauchemar. Il faut savoir que la série abuse de la technique qui consiste a réutilisé les mêmes séquences d'animation. Si au début ça passe et que l'on a le droit a cette méthode que de temps en temps, sur la fin ça devient carrément abusé au point d'en devenir gavant.

En 3 épisodes on doit se taper au moins 9 fois la séquence ou Chun Li se fait étrangler, et les combat qui étaient jusque là bien dynamique et mis en scène deviennent grossiers à cause de cette méthode. A chaque fois que Ryu tente de sortir son Hadoken, on se retape la même séquence, et cela devient pire que le météore de pégase dans un épisode de Saint Seiya dans la mesure où c'est vraiment long.

Et je ne parle pas de l'épisode ou toute la moitié est un résumé de ce qui s'est passé avant, véritable foutage de gueule dans la mesure ou cet épisode arrive vers la fin de la série.

 

D'ailleurs, il faut noter que cette purge (car à ce niveau c'en est une) intervient vraiment avec la seconde partie de la série. Car on peut effectivement scinder la série en 2 parties. La première avec le voyage à travers le monde qui se termine en Espagne, la seconde qui se passe entièrement sur l'île de Shadoloo. Et autant la première est sympa autant la seconde est à éviter.

Outre les défauts de répétition citée plus haut, l'histoire devient inintéressante et traine en longueur. L'animation et le dessin baisse en qualité, et les combat perdent en intérêt à cause, encore une fois, de la réutilisation des mêmes séquences dans un même épisode.

Un dernier mot sur M.Bison, le grand méchant. Si au début il est impressionnant et s'impose comme dans le film, à la fin vous ne supporterai plus de l'entendre rire toute les 2 minute pour un oui ou un non.


 


 

Bref au final je dirais que Street Fighter 2 V est une série sympathique à suivre, même si trop de libertés sont prise avec le jeu de base. Par contre rappelez vous que cet avis ne vaut jusqu'à la fin de l'aventure espagnole, après c'est une purge difficile à digérer.

 

 

Où le trouver

 

La série est sortie en France chez Dybex, mais oubliez l'édition VHS à laquelle manque 3 épisodes pour préférer la version DVD qui contient tout les épisodes (mais pas tout les génériques).





13/11/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres