School Days (2007)

Auteurs : Keitaro Motonaga

 

 

 



School Days est à la base un éroge (jeu érotique) à succès d'OtherFlows. Sa la particularité est d'avoir des séquences animées lors de certaine scène. Ayant connu un grand succès, le jeu connaîtra une suite (ou un spinoff) intitulez Summer Days.

Il sera également adapté en anime (qui est traitée dans ces lignes), en mangas et en romans. Le jeu est d'ailleurs sorti sur PS2 le 13 décembre de cette année, coupé de toutes ses scènes osées.

 

 

Autant prévenir tout de suite ceux qui ne pensent qu'à ça : Si le jeu vidéo School Days est bel et bien un Eroge avec tout ce que cela sous-entend de scène olé olé, son adaptation anime est à l'image de celle de Rumbling Hearts, c'est-à-dire qu'il n'y a pas de séquences vraiment osé, il y a certes des relations et des passages a l'acte, mais tout y est suggéré. C'est ce qui fait que je peux parler de cette série sur mon blog.

 

.

 

.

 

Makoto est amoureux de Kotonoha. Il la voit chaque jour dans le train qui les mène à l'école, seulement, il n'a pas le courage de lui dire quoi que ce soit et se contente de la regarder de loin. Tout va changer quand il prendra une photo d'elle avec son portable. Photo que Sekai, une de ses camarades de classe, verra avant de proposer au timide Makoto de lui arranger le coup avec la jeune fille. Le trio se retrouve donc à un déjeuner improvisé par l'entremetteuse, afin que les deux tourtereaux fassent plus ample connaissance.


Comme le résumé le laisse à penser School Days commence de façon fort classique, comme vous pouvez le constater. Makoto est un jeune homme maladroit et pas très doué pour aborder les filles. Kotonoha de son coté est très timide et a du mal à exprimer ses émotions. De son coté Sekai bien qu'aidant Makoto, est en réalité amoureuse de lui.

Bien d'autres personnages viennent se greffer à l'histoire, comme Setsuna l'amie de Sekai ou Taisuke Sawanaga, seul autre personnage masculin présent dans cette série et boulet de service, mais c'est principalement autours de ce triangle amoureux que tournera toute l'histoire, comme le montre l'opening tout joyeux et guilleret.

La série, techniquement, est loin de casser des briques. L'animation est sans plus, et le design des personnages assez classique. Il y a évidemment des plans fans service histoire de rassasier les (a)mateur.

 

..


Mais alors d'où vient l'intérêt de cette série ? Et bien contre toute attente, c'est de son scénario. En effet si tout commence comme une comédie sentimentale, très vite la série tourne au triangle amoureux dramatique. En quelques épisodes ont passe du tout au tout.

Les personnages passent de leur statut attachant à celui de tête a claques, on passe d'une comédie légère a un drame qui devient de plus en plus graves aux fils des épisodes.


C'est finalement ça qui fait que l'on suit cette série, c'est afin de savoir comment tout cela va tourner, le paradoxe c'est que bien qu'ayant tourné la page de la comédie, le réalisateur tente encore ici et là quelques passages humoristiques qu'on croirait sortie tout droit de Love Hina. Le fait est que ça ne marche pas vraiment, et que le spectateur a définitivement passé ce cap à ce moment et ne cherche finalement qu'à savoir comment va évoluer l'histoire.


Au final ces effet humoristique ne font que renforcer le coté dramatique qui gagne l'oeuvre au fil des épisode. Tout s'assombrit au fur et a mesure pour atteindre une sorte d'apothéose finale. Sans rien dévoilé on peut dire que rarement un anime sentimentale n'auras était aussi loin et on ressort tout chamboulé du visionnage. C'est dur, très dur, mais ça s'avère fortement intéressant et originale et c'est ce qui fait de School Days une série a part dans le domaine du sentimentale.

 

.

.

.

La VF est inégale sur plusieurs point, notamment sur le personnage de Makoto. Si la voix colle bien, le doubleur ne retranscrit pas assez bien le coté maladroit et hésitant du personnage au début de la série. Certain des personnages féminins comme Setsuna ont des voix qui collent moins aux personnages (trop grave) certain comme Taisuke ou la petite soeur joue mal, les autres protagonistes se montrent convaincants.

Notez que les sous-titres de la VO souffrent de leur qualité, en effet dans la mesure ou certain dialogue de fond sont sous-titrés, il arrive de se mélanger les pinceaux avec les dialogue principaux. De même si on apprécie le fait que les texto et autre message écrit soit sous titré, on a pas toujours le temps de les lire intégralement.

pour résumer, la VF est trop inégale, préférez la VO niveau émotionnel malgré son abondance de texte par moment.

 

.

.


Pour résumer School Days est donc une série à voir, ne serait que pour le déroulement de son intrigue fort bien menée au final. Ce n'est pas tous les jours qu'une série de ce genre amène (lentement mais surement) un tel changement de ton.

 

Les premiers épisodes peuvent laisser entrevoir une série classique (voir chiante par moment) mais le déroulement de l'intrigue vaut largement le détour.

 


Où le trouver ?

 

La série est sortie le 2 février 2011 chez WE anime dans un coffret intégrale.

Niveau langue : choix VO/VF.

Niveau bonus : outre les classiques bande-annonce on retrouvera le dernier épisode en version non-censuré ou censuré (au choix), L’OAV Magical Heart Kokoro et les générique sans les crédits.





En Bonus

Une petite Analyse personnel de la série (avec du spoil inside)


L'opening (très nunuche)de la série





24/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres