Final Fantasy VII : Advent Children (2005)

Auteur : Tetsuya Nomura


Note : cette critique a été faite a partir de la première édition DVD sortie et non la complete édition.




Après le catastrophique échec financier du film Final Fantasy : Les créatures en de l'esprit sorti en 2001, et qui mit purement et simplement Squaresoft au bord du gouffre, il était difficile d'imaginer que le studio japonais nous offre un nouveau long métrage. Ce sera pourtant le cas huit ans plus tard, via la compilation FFVII. En effet FFVII étant une référence n'ayant pas perdu en popularité au fil du temps, Square décida de sortir plusieurs produit, jeu anime et long métrage ayant pour but d'approfondir l'univers. C'est dans cet optique qu'est sortie Final Fantasy VII : Advent Children, qui est la suite officiel du je vidéo.




Deux ans ont passé depuis que Cloud et ses compagnons on vaincu Sephiroth. Alors que notre héros continue de broyer du noir, trois personnes mystérieuses s'en prennent à lui. En parallèle, les enfants de Midgar sont touchés par une étrange maladie incurable.


Si Final Fantasy : les créatures de l'esprit tentait de toucher un large public quitte à se détourner des fans et faire fient de ses origines, Advent Children, lui, joue complètement la carte inverse. C'est clair et simple, le néophyte ne captera rien au tenant et aboutissant de l'histoire ou des protagonistes (et le résumé du jeu présent sur le DVD n'aide pas forcément ce dernier enchainant les scène importante trop vite).

Bref Advent Children est donc avant tout destiné aux fans du jeu et qui l'on terminé. Mais parvient t'il pour autant a les satisfaire ? Pas sur, en tout cas par sur tout.






Le scénario, par exemple, s'il on est content de voir la suite du jeu, le résultat se montre décevant sur plusieurs point.

A commencer par les nouveaux antagoniste, le fait est que leurs origines et motivations sont difficiles à saisir, et par conséquent on a du mal à s'intéresser à eux. Bref ils ont du mal à s'imposer.

Au niveau des héros, hormis Cloud, Tifa et Vincent, la plupart des héros du jeu sont absent du long métrage et n'apparaîtront, sans que ce soit vraiment expliqué, qu'à la bataille finale. Mais même là, leur rôle ne dépassera pas le stade de la figuration. Cette absence additionnée au mutisme de Cloud donne une impression de vide que l'histoire peine à combler.


Le scénario est loin d'être aussi convaincant que sa presquelle vidéoludique. Au-delà des personnages et de leur motivation plutôt floue, l'histoire apporte son lot d'incohérence ou d'élément inexpliqué. On notera principalement la réapparition de personnages décédés dans le jeu ou durant le film de façon totalement inexpliqué, sans doute pour satisfaire les aficionados du jeu, mais ce fan service en plus de ne rien apporter de concret est assez maladroit scénaristiquement.


Mais si la narration peine a convaincre totalement, techniquement Advent Children est une preuve du savoir faire de Squarenix en matière d'image de synthèse. Sur ce point le long métrage se montre très satisfaisant, c'est beau, la scène d'action sont dynamique et impressionnante.

Notons également la présence d'Uematsu et de son groupe The Black Mage à l'orchestration, nous signant une très belle soundtrack.


Le petit mot sur la VF : Elle n'est pas mauvaise et se laisse écouter.






Advent Children est donc avant tout conseillé au fan les moins regardants, à qui il parviendra à faire oublier ses lacunes narrative grâce a sa mise en scène dynamique et efficace. Les autres auront peut être plus de mal a pardonner les maladresses du scénario, quand au néophyte, l'intérêt est plus que limité.


Où le trouver


Advent Children est sortie en DVD et Blue Ray. Il existe une version simple et une version appelé Final Fantasy Advent Children Complete, comportant certain passages supplémentaires. Cette dernière édition n'est disponible qu'en Blue Ray.



09/04/2010
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres