Fatal Fury : Le film (1994)

Auteur : Masami Obari


 

 

 

Jaquette américaine

 

Un an après Fatal Fury 2 sort le dernier avatar de la saga vidéoludique en anime, mais cette fois il ne s’agit plus d’un téléfilm, mais bien d’un long métrage cinématographique. Comme précédemment, il y a changement de réalisateur, mais cette fois ci, c’est Masami Ôbari, le chara designer des précédents épisodes qui se charge de la réalisation. Ce sera d’ailleurs le seul long métrage sur lequel il travaillera à ce poste.

Notez que si le film est sortie  la même année que Street Fighter 2 : The animated movie, il ne fut cependant pas placé en concurrence, en effet les 2 films étaient projetés dans la même séance (ça arrive souvent au Japon pour les films qui n'ont pas l'aura d'un blockbuster à la Miyasaky ou Disney). Notons aussi que le film est sortie dans les salle de cinéma américaine (même si c'est dans une faible mesure, c'est a signalé)

 

trailer du film

 

 

 

Alors que Terry part retrouver ses amis au Japon, il fait la rencontre de Sulia, une jeune fille poursuivit par d’étranges hommes masqués. Sulia recherche de l’aide afin d'empêcher son frère Laocorn de s’emparer des six parties de l’armure du dieu de la guerre.

 

Comme vous pouvez le remarquer et contrairement a ses prédécesseurs, Fatal Fury : Le Film ne suit pas le jeu vidéo et propose une aventure inédite. Il faut dire que Fatal Fury 3 n’était pas encore sortie à ce moment. Cependant, le film évite de prendre des initiatives qui pourraient mettre à mal la continuité avec le jeu vidéo. Notez qu’a l’instar de l’adaptation animé du jeu de Capcom cité plus haut, certain élément du film, comme les enfants de Kim, seront reprit par la suite dans les jeux.

Il faut donc prendre ce film comme un Fatal Fury 2.5, une aventure que nos héros auraient vécue entre Fatal Fury 2 et Fatal Fury 3.


 

 

Ce parti prit d’offrir une aventure inédite et de proposer des adversaires originaux tout en évitant de piétiner la storyline des jeux comporte un inconvénient : en dehors de nos héros, la plupart des personnages du jeu font plus office de guest star*, très peu se battront. En contre partie, cela permet d’avoir une aventure plus dépaysante et plus originale qu’a l’accoutumé dans ce genre d’adaptation.

 

juste pour le plaisir des yeux

 

Un grand point fort du film est sa narration. Contrairement à ses prédécesseurs, le film prend le temps de mettre en place l’histoire et les situations, tout s’enchaîne de façon claire et logique sans avoir l’impression que l’on soit précipité par les événements. De même, nos héros ayant été largement développé dans les précédents épisodes, le film se permet de s’attarder sur les nouveaux personnages**. Certain apprécieront d’ailleurs que les amis de Terry soit plus mis en avant.

Enfin, pour éviter que tout nouveau spectateur soit largué, les évènements qui se sont déroulé dans les téléfilms Fatal Fury 1 et 2 sont résumés à certain moment. Même si le visionnage des 2 téléfilms reste conseillé, l’initiative et la volonté que ce film puisse être suivit par tous est appréciable.


 

 

 

Techniquement, on est loin, très loin de ce que donnaient les téléfilms. On sent qu’on a affaire à un long métrage fait pour le cinéma. Si l’on excepte la séquence de combat dans la salle d’arcade au début, le design et l’animation sont vraiment réussit et régulier. Les combats bénéficient de cette amélioration technique.

Les décors sont très beaux, la musique est réussite et la mise en scène s’avère très efficace, certain passage montrant une véritable volonté artistique.

 

 

Pour la VF faite un tour ici

 

 

 

 

Au final, il n’y a guère de reproche à faire à Fatal Fury : Le Film qui s’avère être un bon film d’animation, il réussit le pari d’offrir une histoire originale sans trahir la saga dont il est issu. Doter d’une très bonne réalisation, mise en scène et narration, il peut aisément se loger au coté de Street Fighter 2 : The animated movies dans la catégorie des bonnes adaptations qui s’affranchissent du statut de produit pour fan afin de plaire à un large public.

 

*Parlant de guest star, il faut signaler la présence de la doubleuse Reiko Chiba dans son propre rôle. Reiko a notement doublé Nakoruru dans les jeux Samurai Shodown.


 

 

Reiko réaparait plus tard dans le film, mais je vous laisse la surprise

 

 

** petite anecdote : un journaliste (de player one si mes souvenir sont bon) lors de la critique du film avouait regretter de ne pas retrouver les personnages du film dans les jeux qui suivirent.

 

Où le trouver

 

L'intégrale de la trilogie est disponible chez Blackbone, avec choix VF ou VO.

 




08/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres