Dead Space : Downfall (2008)

Auteur : Chuck Patton

 

 

2008, alors que le cinquième épisode de Resident Evil se fait attendre et que Silent Hill s'égare dans un Homecoming qui tarde a sortir en Europe, le survival horror voit arriver un challenger inattendu mais qui s'imposera très vite comme une référence du genre : Dead Space (qui sortira d'ailleurs pile pour la période d'halloween). Dead Space fait partie des nouvelle licence lancé par Electronic Arts afin de diversifier son offre et améliorer son image de société bonne qu'a faire des suites. Si certain jeux comme Mirror's Edge ou Dante Inferno n'ont pas réussit a percé, Dead Space, lui, aura vite convaincu les amateur de frisson et d'horreur grace à sa réalisation et son ambiance plus que réussit.

A l'instar des autres titre d'Electronic Art cité plus haut, Dead Space aura le droit à un cross média pour accompagner sa sortie, ainsi sortiront un comic book (encore inédit en France) et un long métrage d'animation que nous décortiquerons ici.

 

 

 

 

Dead Space Downfall est en fait une préquel au événement qui se déroule dans le jeu. Pour être plus précis, l'histoire se situe après les événements de Dead Space Extraction (et le comic de Templesmith) et avant l'arrivé d'Isaac. En fait on suit les mésaventure d'un groupe de passager de l'Ishimura. L'histoire de Downfall est donc assez importante à la base puisqu'elle aborde les événement qui on plongé le fameux vaisseau dans l'horreur. Autant que ce genre de préquel est attendu au tournant vu qu'elle est censer lever le voile sur certain élément. Malheureusement Downfall loupe complètement son objectif. Pire ! Il contredit voit ignore certain élément du jeu, voir ce montre illogique/incohérent par rapport à ce dernier.

 

 

 

 

 

Car des incohérences par rapport au jeu d'origine, il y en a malheureusement beaucoup, cela va du détail à l'élément le plus important. On citera entre autre exemple le fait que toute les capsule soit ejecter, ce qui d'une part n'est pas le cas dans le jeu, mais en plus soulève une interrogation (à savoir qui les a éjecté vu que les nécromorphe sont dénué de réflexion). Il y a aussi les fameuse hallucination qui si dans le jeu sont réaliste, dans l'anime elles apparaissent comme des holograme.

 

 

Ceux qui ont joué savent ce qui clochent par rapport au jeu

 

 

De même le rôle de l'église de l'unitologie dans la catastrophe de l'Ishimura est totalement absente. L'exemple le plus frappant étant Challus Mercer, le scientifique unitologue qui menait des expérience sur les nécromorphe dans le jeu qui n'est jamais présent dans le film alors qu'il est clairement dit dans le jeu qu'il a joué un rôle dans la propagation de la catastrophe. Certes l'unitologie est bien présente via la présence du capitaine ou de l'ingénieur, mais ils subissent plus qu'ils ne joue un rôle dans l'histoire. Bref c'est tout un éclaircissement des événements qui passe à la trappe alors que justement le film devait les développer.

 

 

 

 

Mais le plus gros soucis de cohérence se passe au niveau du temps. En effet, si dans le jeu tout semble indiqué que la contagion s'est peu a peu répandu avant de devenir complètement incontrôlable (plus précisément 2 jours après la mort du capitaine Mathius). Dans Downfall tout se passe littéralement en moins d'une heure, pendant laquelle tout l'équipage se fait zigouiller sans que le commandement ne panique plus que ça. Ceci n'est qu'un exemple, le pire étant l'arrivé du vaisseau de secours où se trouve Isaac qui arrive... Une minute après le lancement de la balise de détresse. (ce qui donne d'ailleurs lieu a une autre incohérence)

 

On pourrait se dire que l’intérêt, au final, est de suivre les péripétie des habitants de l'Ishimura face à l'horreur. Malheureusement très peu sortent du lot et ce ne sont pas les personnages principaux. Il est difficile de s'attacher à ces personnages qui soit se montre clichès soit totalement inintéressant et sans relief, en plus de ne pas se montrer très malin. Preuve en est avec cette découverte et leur réaction plus qu'inaproprié.

 

 

 

 

Le soldat : Ouah , apparemment ont lui a charcuter le bide !

Moi : Euh... sérieux, c'est le seul truc qui te tracasse ?

(Notez au passage le faux raccord)

 

 

Downfall ne s’arrête pas à ces défauts. En effet l'anime est loin de convaincre au niveau de sa réalisation, l'animation est sommaire, le design est loin d'être harmonieux, la mise en scène est quelconque et l'on ne ressent aucune tension.

L'anime est par contre bien violent, arrachage de mâchoire, démembrage il n'est pas chiche en élément gore, mais c'est vraiment le seul truc qui en ressort et le gore pour le gore au final perd de son effet. Le doublage s'en sort, la VF étant par ailleurs crédible. Ça fait peu pour contrebalancé tout les défauts.

 

 

 

 

Vous l'aurez compris, Dead Space Downfall est loin d'être le genre d'adaptation qui abouti au but fixé à la base. Oubliant d'aborder tout sur quoi cette préquelle aurait dut justement s'attarder et possédant une réalisation vraiment quelconque (voir vraiment médiocre), elle ne convainc finalement à aucun moment et se montre très largement inférieur à d'autre adaptation animé issue du Cross média comme Halo Legend ou même Dante's Inferno.

 

Où le trouver ?

 

Dead Space Downfall est sortie en DVD et Blue-Ray et est encore trouvable dans le commerce. On notera par ailleurs que le résumé au dos du DVD est celui... Du jeu. On sent que l’œuvre a été prise au sérieux.

 

 

 

 



30/10/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres